Généralités
Qu’est-ce que le diabète ?
Les chiffres
Pourquoi et comment devient-on diabétique
Symptômes
Prise en charge thérapeutiques du diabète de type 2
Complications
Suivi médical
Diabète au quotidien
Stages Sport et Diabète
Associations de patients
Formations
Recommandations et ressources
Accès Partenaires
Informations techniques
Liens utiles
Contact

POURQUOI ET COMMENT
DEVIENT-ON DIABÉTIQUE DE TYPE 2 ?


POURQUOI ?

LE DIABÈTE SE RÉVÈLE SOUS 2 FORMES PRINCIPALES :

• le diabète de type 1, appelé aussi insulinodépendant (DID) qui touche le plus souvent l’enfant ou le jeune adulte et se définit par une insuffisance ou absence de sécrétion d’insuline par le pancréas. Ce type de diabète ne se soigne que par des injections quotidiennes d’insuline.

• le diabète de type 2, appelé aussi  non insulinodépendant touchant plutôt les sujets plus âgés (ayant dépassé la quarantaine). Il est en rapport avec un manque d’efficacité de l’insuline et une mauvaise réponse des cellules musculaires et graisseuses et du foie à l’action d’insuline (insulinorésistance). Cette forme de diabète se soigne par une alimentation équilibrée et une activité physique régulière associés ou non à des médicaments. Chez certains diabétiques, l’insuline pourra être nécessaire. En effet, au fil du temps la sécrétion d’insuline diminue et finit par être insuffisante.


 

 Je suis diabétique,
mais mon médecin m’a dit
qu’il n’était ni de type 1, ni de type 2…


CERTAINS DIABÈTES SONT DIFFICILES A CLASSER AU MOMENT DU DIAGNOSTIC :

  • on peut avoir un diabète de type 2 sans surpoids;
     
  • on peut avoir un diabète de type 2 avant l’âge de 40 ans (secondaire à l’épidémie mondiale d’obésité);
     
  • on peut avoir un diabète de type 1 qui initialement ressemble à un diabète de type 2 (diabète de type 1 lent) ou LADA (Late Auto-immune Diabetes of Adults);
     
  • on devient diabétique suite à l’ablation du pancréas ou à sa destruction par une inflammation chronique (pancréatite chronique);
     
  • on devient diabétique suite à la production exagérée de certaines hormones hyperglycémiantes : cortisol, hormone de croissance…
     
  • on devient diabétique  si on est porteur de certaines mutations génétiques : diabète de type MODY (maturity-onset diabetes of the young). Il s’agit d’un diabète de type 2 héréditaire survenant chez le sujet jeune (10% des diabètes de type 2).


COMMNENT ?

La maladie survient sur un terrain prédisposé (hérédité) modifié par des facteurs externes (environnement).


HÉRÉDITÉ :
Le diabète de type 2 est une maladie à prédisposition génétique. 50 % des malades ont des antécédents familiaux de diabète.
Dans le diabète de type 1, l’hérédité joue un rôle moins important.


OBÉSITÉ :

  • L’obésité se définit par l’indice de masse corporelle (IMC). Son calcul est simple :  Poids P en kg divisé par la taille T en mètres au carré. IMC= P/T2 . Lorsque l’IMC est supérieure à 30, on parle d’obésité. Entre 25 et 30 on parle de surpoids. Au delà de 35 on parle d’obésité morbide.
     
  • L’obésité est un facteur essentiel de l’apparition du diabète de type 2. Elle est en constante augmentation. Sa fréquence augmente dans les pays industrialisés (FRANCE ; USA…..). Cette situation s’explique par l’amélioration du niveau de vie qui facilite une alimentation plus riche. La déstructuration des rythmes et horaires des repas participe aussi à cette prise de poids, le grignotage s’adressant volontiers à des produits gras et/ou sucrés, les activités devant la télé ou l’ordinateur s’accompagnant  de prises alimentaires.
     
  • En France plus d’un million d’enfants sont obèses, et les deux tiers le seront à l’âge adulte.
     
  • 80 % des diabétiques de type 2 sont obèses c’est-à-dire que leur indice de masse corporelle est supérieure à 30.
     
  • L’obésité peut aussi être  appréciée par la mesure du tour de taille (T.T.). L’obésité dite androïde (graisses accumulées au niveau de l’abdomen) expose au risque de devenir diabétique et de présenter des complications cardiovasculaires. Un  tour de taille qui dépasse 1 m chez l’homme et 90 cm chez la femme est déterminant et signifie : sujet à risque.

HYGIÉNE DE VIE :
La sédentarité représente également un facteur de risque. La pratique d’une activité physique régulière (au moins 30 minutes par jour) comme la marche à pied est recommandée.
Télé et jeux vidéos se substituent au sport et à l'activité physique chez les enfants et adolescents…

AGE : Le vieillissement des populations constitue un autre facteur d’explication de la croissance attendue du diabète de type 2.
En France, les plus de 65 ans représentent 16% de la population. Selon les projections de l’INSEE, leur proportion devrait  atteindre 29,2% en 2050. C’est dans cette tranche d’âge que la fréquence du diabète est la plus importante.

AUTRES FACTEURS FAVORISANTS :

  • femmes ayant présenté un diabète au cours d’une grossesse (diabète gestationnel) ou mis au monde un enfant de plus de 4 kg à terme.
     
  • certains médicaments dits diabétogènes comme les corticoïdes…

Il faut savoir que le diabète chez ces patients ne survient que parce qu’il existe un terrain prédisposant.

 

Page mise à jour le 26/04/2005